GUIGARD - Armorial du Bibliophile.
EURALNET : Pour accéder à l'ensemble des 416.500 noms et 125.807 liens des bases du site à prix réduit.

Descriptions des blasons : accès payant

Pour régler par carte bancaire cliquez sur le bouton PAYPAL du code placé au-dessus du groupe d'informations.

Références des armoriaux codés dans les informations proposées (voir exemple)

Voir un exemple :
cliquez ici =>

Exemple de fichier : groupe de noms (correspondant à ceux affichés sur le site) au format .txt présentant les descriptions des blasons.

Le fichier commandé est transmis par e-mail et ne comporte aucun dessin de blason, d'armes ou d'armoiries.
L'achat d'un code donne accès à l'ensemble des informations du groupe correspondant (voir l'exemple).

Code 85

TILLET (DU) Cette famille, illustrée par une longue série de magistrats, a fourni encore des savants et des bibliophiles. L'un deux, Jean du Tillet (mort, le 2 octobre 1570), seigneur de la Bussière, greffier au Parlement de Paris, protonotaire royal, fut le premier qui étudia les annales de notre pays d'après les documents originaux. C'est lui qui ouvrit la route que l'on a suivie depuis avec tant de succès. Il avait réuni un grand nombre de livres imprimés ou manuscrits, la plupart très importants au point de vue historique. A sa mort, ces livres passèrent entre les mains de son frère Jean Du Tillet, (mort le 19 novembre 1570), l'évêque de Saint-Brieuc, qui les légua, avec les siens propres, au fils (Jean Du Tillet, mort le 29 décembre 1646, âgé de 78 ans. Scévole de Sainte-Marthe a fait l'éloge des livres relatifs à l'histoire de France, laissés par Jean Du Tillet. Parmi les bons et curieux manuscrits qu'il possédait on cite: Canones, Apostolorum et Conciliorum, graece, imprimé in 4°, par Conrad Néobarius en 1539.), du greffier. Ce dernier succéda à son père et dans sa charge et dans ses goûts bibliographiques; mais, "comme il faut que toute chose périsse", ces richesses littéraires, amassées par les deux frères et conservés par le fils, furent vendues et dispersées au milieu du XVIIIème siècle. A la suite de cette dispersion, beaucoup de volumes de cette provenance entrèrent à la Bibliothèque du Roi. Nous avons trouvé trois marques différentes des Du Tillet, frappées sur des livres de leur provenance. Quant à celle-ci, et celle-là, il nous a été impossible de déterminer les bibliophiles respectifs qu'elles représentent.